devi en ligne dans le ILLE-ET-VILAINE à CHATILLON EN VENDELAIS 35210

Devis Travaux Peinture Maison : Comment prospecter les médecins ? BRETAGNE CHATILLON EN VENDELAIS 35210

De la fumée commence à pénétrer dans la voiture-salon. A 21h50, le centre de contrôle du trafic routier sur le terminal français avertit le centre de gestion des équipements incendie du terminal français qu’un feu a été observé sur le dernier train ayant pénétré dans le tunnel sud. Le centre de contrôle ferroviaire ordonne au conducteur du train n°6523 de rejoindre la cabine de conduite de la locomotive arrière en vue de se préparer à rebrousser vers le terminal français. Le chef de train ouvre la porte arrière pour tenter de repérer le rameau de communication, ce qui a pour effet de faire pénétrer une grande quantité de fumée dans la voiture-salon. Deux trains, un train de voyageurs à grande vitesse « Eurostar » et un train navette poids-lourds, se trouvaient dans le tunnel ferroviaire nord et deux autres, un « Eurostar » et une navette touristes, dans le tunnel ferroviaire sud. A 21h59, le centre de contrôle ferroviaire demande au premier train devant le train en feu (mission poids-lourds n° 7533) de réduire sa vitesse à 30 km/h. A 22h15, le centre de contrôle ferroviaire demande au conducteur du train n°6518 de procéder à un arrêt contrôlé devant le rameau de communication situé au point kilométrique 41,32, afin que son convoi puisse être utilisé comme train d’évacuation.

A 22h42, 26 passagers et le conducteur du train n°7539 embarquent dans le wagon n°3 du train d’évacuation dont le conducteur signale qu’une odeur âcre de fumée règne dans le tunnel nord. Autre point important : ce pan de mur doit être visible dès l’entrée dans le salon. Le nettoyage et le décapage sont essentiels pour bien appréhender tous les défauts du mur avant de se lancer dans une rénovation de façade. Le centre de contrôle ferroviaire commande la fermeture des unités de distribution d’air dans le tunnel ferroviaire nord. A 21h57, le centre de contrôle ferroviaire commande la fermeture des portes de la communication croisée britannique. Ce train se trouve alors au droit de la communication croisée britannique. Le centre de contrôle ferroviaire reçoit une alarme feu « confirmée » en provenance de la station de détection incendie située au point kilométrique 47,46 du tunnel ferroviaire nord, ainsi qu’une alarme de commande non exécutée pour les portes de la communication croisée française. Le centre de contrôle ferroviaire confirme l’ordre de rejoindre le rameau de communication 4101 à 22h18. Dès leur arrivée, à 22h20, la porte de ce rameau de communication est ouverte à distance, révélant la présence de fumée, mais non celle du train sinistré.

A son arrivée au rameau de communication 4131, à 22h28, la première ligne de réponse française trouve des personnes dans le tunnel de service et notifie au centre de contrôle ferroviaire l’évacuation du train sinistré. Deux membres de la première ligne de réponse britannique, équipés de masques respiratoires et emportant avec eux une lance incendie et une caméra à imagerie thermique, pénètrent dans le tunnel sud via la porte du rameau de communication 4131 à 22h53. Ils se dirigent d’abord à droite, vers la tête du train et découvrent l’avant de la voiture-salon et la locomotive de tête entourées d’une fumée épaisse. A 22h22, le chef du train n°7539 aperçoit, à travers une fenêtre de la voiture-salon, la flèche de direction du rameau de communication puis de la lumière. Le conducteur du train n°7539 tente de quitter sa cabine de conduite mais en est empêché par l’épaisseur de la fumée.

A 22h09, le conducteur du train incendié appelle à nouveau le centre de contrôle ferroviaire pour demander la position des secours. Le train a donc été à nouveau chargé, puis est parti à 02h48, avec à son bord, 6 engins de lutte incendie et 24 sapeurs-pompiers. Dans le Kent, tous les engins de secours et équipages de la brigade des sapeurs-pompiers, nécessaires à la mise en application des réponses prédéterminées en cas d’accident dans le tunnel, étaient disponibles, de même que les ambulances et les forces de police. A ce moment, il ne reste plus que 3 trains dans les tunnels ferroviaires : le train d’évacuation dans le tunnel nord, le train en feu et la locomotive n°4899 à quatre kilomètres de l’entrée dans le tunnel sud. A 22h42, les 27 passagers et membres d’équipage les moins affectés, embarquent à bord du train d’évacuation. Il s’agit d’une locomotive seule, avec à son bord le seul conducteur.

devis peinture décoration ILLE-ET-VILAINE

Leave a Reply